« Trouver chaussure à son pied ». Une expression qui fait sens pour Emmanuel Dardennes, docteur en Chimie de l’université de Reims, qui a travaillé 12 ans en Angleterre, et que rien ne prédestinait, si ce n’est la passion et l’amour du travail artisanal, a fabriqué des souliers. Deux ans et demi de cours à Londres, 8 mois sur Paris, il apprend toutes les techniques de façonnage et de fabrication de souliers sur mesure. Le Brexit pousse Emmanuel a rentré en France et sa rencontre avec Virgile Faria le fait s’installer en octobre dernier dans les locaux de « La Cordonnerie Fantastique ». Et il en faut du soin, de la patience et des compétences pour créer des souliers.

De la forme au patron, du chausson d’essai à la coupe, du piquage au montage, pas moins de 4 semaines seront nécessaires pour élaborer vos souliers.. à partir de 1600€ la paire.

Les étapes pour réaliser un soulier sur mesure !

Le travail de la forme
La forme est créée à partir des dimensions et du tracé du contour de votre pied, mais aussi de vos jointures, de votre coup de pied et votre talon qui sont également pris en compte. A partir d’une forme standard en bois, Emmanuel va raboter, poncer et modifier la matière pour en reproduire votre pied.

 

Le Patronage, le Parage et le Piquage
Le patronage sert à découper le cuir et à savoir où seront positionnées les coutures. Les patrons sont élaborés en papier cartonné souple, permettant de les positionner sur la forme. Les différents cuirs issus de la Tannerie du Puy seront dès lors parer, affiner, lisser pour effacer leur superposition, et piquer.

Le Montage
Des chaussures d’essai sont élaborées sur des semelles liège avec des cuirs collés pour vérifier votre confort. 2 semaines sont nécessaires pour effectuer le montage, de l’affiche de la première, à la mise en forme de la tige sur celle-ci, à la couture de la trépointe, la mise en place du cambrion (pour rigidifier la chaussure) puis la couture de la semelle et la construction du talon.

 

Le Bichonnage 
La finition permet d’égaliser le talon avec la semelle, de teinter dès lors les cuirs en fonction de vos envies, et de cirer les souliers pour qu’ils soient conformes à vos attentes. Près de 6 cuirs différents sont nécessaires à l’élaboration de vos souliers. Pour le moment, Emmanuel élabore des « talons bas », mais les talons hauts pour femmes seront possibles dès la fin de l’année.

Un article réalisé pour Instant Rémois, le magazine du journal L’Union

DARDENNES / La Cordonnerie fantastique
25 rue Henri IV – 51100 Reims
Tél : 06.52.80.15.28.
Mail : e.dardennes@outlook.fr

Share